Les publications du Journal du Composite sont interrompues

Nous recentrons nos activités sur la création de sites internet.

Besoin d'un site comme celui-ci ou d'une boutique en ligne ?
Retrouvez-nous sur Kasutan

L’intégration de fibres optiques dans les structures composites facilitée


Réussir à intégrer des capteurs à fibre optique dans une structure composite demande une préparation et une mise en œuvre soignées. La nouvelle gamme de composants lancée par Epsilon Optics devrait apporter des solutions aux difficultés les plus fréquemment rencontrées lors de ces opérations délicates.

D’après Epsilon Optics, une des principales difficultés se situe à l’endroit où la fibre optique sort du stratifié : cette interface doit être conçue pour résister au drapage, à la polymérisation et à la vie opérationnelle de la structure, parfois dans des environnements sévères.

Epsilon a annoncé avoir développé une gamme de boîtiers de connecteurs à monter en surface de la pièce, qui supportent les procédés de polymérisation sous vide et en autoclave, jusqu’à 200°C. Les boîtiers sont compatibles avec les connecteurs de Diamond, Amphenol, Fischer, Radiall, Deutsch…

Une autre difficulté des capteurs à fibres optiques : les jauges de contrainte doivent souvent être associées à des capteurs de température pour permettre de corriger le signal en fonction de la température. Ce sont en général des capteurs à fibres optiques supplémentaires placés près des jauges de contrainte mais physiquement isolés de cette contrainte.

À cet effet, Epsilon a développé un kit de drapage autocollant qui permet d’insérer rapidement et facilement le capteur de température au cœur du stratifié pendant le drapage.

Sur le même principe, des tissus autocollants peuvent être utilisés pour maintenir en place les sur‐longueurs de fibres optiques pendant le drapage et éviter que des fibres ne se croisent – ce qui pourrait les rompre ou diminuer sévèrement le signal qu’elles transmettent.

Plusieurs de ces produits font l’objet de brevets ou de demandes de brevets.

Source : « Embedding Optical Fibre Sensors in Composite Structures Gets Easier », NetComposites, 16 août 2016.
Crédit photo : Epsilon Optics.


A propos de Magalie Castaing

Après 10 ans d’ingénierie mécanique dans le secteur de la défense, j’ai créé une entreprise de développement web : Kasutan. Le Journal du composite est l’intersection de mes différents métiers : ingénierie, langues et internet.