Les publications du Journal du Composite sont interrompues

Nous recentrons nos activités sur la création de sites internet.

Besoin d'un site comme celui-ci ou d'une boutique en ligne ?
Retrouvez-nous sur Kasutan

Rattrapage JEC #14 : le placement automatique de tissus par Danobat


Danobat S. Coop, une division du fabricant de machines Danobat Group, basé en Espagne, exposait sa machine de dépose automatique de matériaux secs (ADMP, Automated Dry Material Placement) et la tête de dépose associée.

Développée il y a plusieurs années pour permettre à un fabricant de pales d’éoliennes de déposer des tissus à 110 m par minute, l’ADMP peut déposer des textiles tissés et multiaxiaux, ou des rubans, sans distorsion ni étirement, grâce à sa technologie propriétaire de manipulation des tissus.

L’entreprise précise que des configurations 5‐axes et 6‐axes sont disponibles, pouvant manipuler des tissus jusqu’à plus de 2 mètres de largeur, ainsi que des découpes de plis. La découpe est réalisée simultanément au déplacement de la tête, d’après Danobat.

La tête de la machine aligne, dépose et découpe le tissu automatiquement, peut appliquer si besoin un spray d’adhérence sur les moules courbes, et inspecte la dépose en temps réel pour détecter les plissements. Le remplacement et le réapprovisionnement des rouleaux sont complètement automatisés. La tension des fils de chaîne est programmable pour garantir que chaque type de matériau soit mis en place dans des conditions optimales.

Source  : « JEC World 2016, the full report », Jeff Sloan, Sara Black et Donna Dawson, Composites World, 29 mars 2016.

Crédit photo : copie d’écran d’une vidéo de Danobat.

Cet article fait partie de la série « Rattrapage de printemps » du salon JEC 2016 : chaque jour, retrouvez sur le Journal du Composite un nouvel extrait du compte‐rendu réalisé par l’équipe de Composites World.

Voir toute la série…


A propos de Magalie Castaing

Après 10 ans d’ingénierie mécanique dans le secteur de la défense, j’ai créé une entreprise de développement web : Kasutan. Le Journal du composite est l’intersection de mes différents métiers : ingénierie, langues et internet.