Les publications du Journal du Composite sont interrompues

Nous recentrons nos activités sur la création de sites internet.

Besoin d'un site comme celui-ci ou d'une boutique en ligne ?
Retrouvez-nous sur Kasutan

Rattrapage JEC #21 : les projets AFP de Coriolis pour l’automobile


Le fournisseur français de systèmes robotisés et de logiciels Coriolis Composites Technologies présentait sur son stand plusieurs projets automobiles, auxquels Coriolis participe depuis trois ans, d’après Alexandre Hamlyn, le directeur technique.

Sur le stand était exposée une préforme plane aux dimensions finales pour le montant central de l’Audi A8, en rubans unidirectionnels de fibres de carbone sèches (plus un liant) à l’aide de la tête de drapage Coriolis à 16 rubans. La pièce est réalisée en RTM haute pression, quasiment sans chutes de matière.

Alexandre Hamlyn a expliqué que le développement de cette pièce avait conduit à connecter le logiciel de drapage automatique de Coriolis aux programmes d’AniForm (basé aux Pays-Bas) qui simulent les déformations dans le moule, afin de déterminer les meilleures orientations de fibres sur la préforme sèche pour obtenir la forme et les performances de la pièce finie. La pièce, actuellement en cours de qualification, serait produite en environ 2 minutes, et mise en forme en 20 secondes.

attaches moteur coriolis

Coriolis exposait des attaches moteur qui seront prochainement produites en série.

Sur le stand étaient aussi exposées des attaches moteurs fabriquées par Coriolis dans le cadre du projet coopératif DYNAFIB, pour le sous-traitant automobile américain Cooper Standard, qui a une usine près de celle de Coriolis.

Composite Worlds a consacré récemment un article à DYNAFIB et aux contributions des nombreux partenaires du projet.

Les attaches moteur en composite, 50 % plus légères que les pièces acier de référence, sont fabriquées par dépose d’un préimprégné verre/polyamide (de couleur noire sur la photo). Le préimprégné forme une boucle qui est ensuite assemblée sur les pièces de liaison et surmoulée sur le plastique de couleur orange pour former l’attache finale.

D’après Alexandre Hamlyn, les pièces entreront bientôt en production série.

« Nous transférons notre savoir-faire composite du secteur aérospatial, où nous avons débuté, au secteur automobile. »

Source et crédit photo : « JEC World 2016, the full report », Jeff Sloan, Sara Black et Donna Dawson, Composites World, 29 mars 2016.

Cet article fait partie de la série « Rattrapage de printemps » du salon JEC 2016 : chaque jour, retrouvez sur le Journal du Composite un nouvel extrait du compte-rendu réalisé par l’équipe de Composites World.

Voir toute la série…


A propos de Magalie Castaing

Après 10 ans d’ingénierie mécanique dans le secteur de la défense, j’ai créé une entreprise de développement web : Kasutan. Le Journal du composite est l’intersection de mes différents métiers : ingénierie, langues et internet.