Les publications du Journal du Composite sont interrompues

Nous recentrons nos activités sur la création de sites internet.

Besoin d'un site comme celui-ci ou d'une boutique en ligne ?
Retrouvez-nous sur Kasutan

Rattrapage JEC #47 : Santex Rimar se lance dans les thermoplastiques


Le fabricant de systèmes d’imprégnation CAVITEC, une marque du groupe italien Santex Rimar, est un fournisseur connu pour ses machines de production de préimprégnés thermodurcissables.

Au salon, Rolf Troendle, directeur de la branche textile de Santex Rimar, a annoncé que l’entreprise se lançait dans les thermoplastiques.

Une ligne pilote produit déjà en Suisse des rubans préimprégnés de polyamide, et des équipements adaptés aux résines hautes température PEEK et PPS sont en cours de développement, avec des procédés exclusifs d’imprégnation de rubans.

D’après Rolf Troendle, les lignes thermoplastiques doivent pouvoir produire des préimprégnés avec toute une gamme de résines, à la fois sur des unidirectionnels et des tissus. « Nous avions de nombreuses demandes de nos clients pour des systèmes de production de thermoplastiques. La demande est tirée par le secteur automobile. »

Rolf Troendle a aussi précisé que CAVITEC participait à plusieurs projets européens autour des composites, dont un utilisant des fibres recyclées.

En ce qui concerne ses systèmes de préimprégnation pour thermodurcissables, Rolf Troendle a ajouté que des améliorations étaient en cours sur les dispositifs de manipulation, visant à une automatisation totale, et une production non‐stop.

Source : « JEC World 2016, the full report », Jeff Sloan, Sara Black et Donna Dawson, Composites World, 29 mars 2016.
Crédit photo : Santex Rimar
.

Cet article fait partie de la série « Rattrapage de printemps » du salon JEC 2016 : chaque jour, retrouvez sur le Journal du Composite un nouvel extrait du compte‐rendu réalisé par l’équipe de Composites World.

Voir toute la série…


A propos de Magalie Castaing

Après 10 ans d’ingénierie mécanique dans le secteur de la défense, j’ai créé une entreprise de développement web : Kasutan. Le Journal du composite est l’intersection de mes différents métiers : ingénierie, langues et internet.