Les publications du Journal du Composite sont interrompues

Nous recentrons nos activités sur la création de sites internet.

Besoin d'un site comme celui-ci ou d'une boutique en ligne ?
Retrouvez-nous sur Kasutan

Bientôt une nouvelle génération de fibres de carbone japonaises ?


Les entreprises japonaises sont à la pointe de la fabrication des fibres de carbone. Les trois plus grands acteurs – Toray, Teijin et Mitsubishi Rayon – travaillent actuellement avec l’Université de Tokyo sur un projet financé par le gouvernement. Ce projet vise à lever le principal obstacle à l’adoption massive des fibres de carbone dans de nombreuses industries, dont le secteur automobile : le coût élevé des fibres de carbone.

Lors de son intervention au Congrès International des Composites de Düsseldorf, le 29 novembre dernier, le professeur Takashi Ishikawa, directeur du Centre National des Composites de l’Université de Nagoya, a annoncé que la commercialisation de ces nouvelles fibres de carbone était proche.

Elles sont obtenues à partir de nouveaux précurseurs qui ne nécessitent pas d’oxydation, et dont la carbonisation est réalisée par micro-ondes. Un traitement de surface par plasma est également utilisé. L’obtention des précurseurs est l’étape qui consomme le plus d’énergie et qui limite actuellement les capacités de production de fibres de carbone à 2000 tonnes par an et par ligne de production environ .

« Ces trois caractéristiques [pas d’oxydation, carbonisation par micro-ondes, traitement de surface plasma] permettront d’économiser plus de 50% d’énergie sur le cycle de production des fibres de carbone, par rapport au procédé « Shindoh » actuel », a déclaré le professeur Ishikawa.

« Cela signifie que lorsque les nouvelles lignes seront opérationnelles, à pleine cadence, elles fourniront les fibres de carbone les moins chères.

Chaque ligne pourra produire plus de 20 000 tonnes par an. Je suis persuadé que ce projet marquera le début d’une nouvelle ère, dominée par la fibre de carbone.

De plus, le développement d’un nouveau précurseur polymère aromatique soluble rendra possible la fabrication de fibres de carbone creuses, qui pourront être utilisées pour concevoir des structures flottantes. »

Source : « Is Japan close to the next carbon fibre era ? », Inside Composites, 2 décembre 2016


A propos de Magalie Castaing

Après 10 ans d’ingénierie mécanique dans le secteur de la défense, j’ai créé une entreprise de développement web : Kasutan. Le Journal du composite est l’intersection de mes différents métiers : ingénierie, langues et internet.